coupe de france plombée 2011 !!peut etre un qualifié??

Coupe de France plombée

13 et 14 aout 2011

Availles Limouzine

 

 

Cette année, nous étions seulement 2 du club, Thierry et moi-même, à participer à la coupe de France. Les dates choisies, le we du 15 aout, étaient pour certains, incompatible avec les vacances familiales. Malgré tout, il y avait près de 170 inscrits.

Le parcours était constitué de 6 secteurs de 28 pêcheurs. Les organisateurs ont été contraints en raison du nombre, de retenir certaines zones peu compatibles avec la pêche au quiver.

 

D’amont vers l’aval :

 

Le secteur route D’Abzac (80m de large).

Etait coupé en 1/3, 2/3.

Les 2/3, du 10 au 28 se trouvait dans une zone très peu profond, 80cm en moyenne, voir moins, et jamais pêché.

Les 1/3 restant, du 1 au 9 , beaucoup plus profond et plus étroit, se trouvait bien plus en aval(plusieurs km), rive gauche, de l’autre coté de l’île du secteur carpe de nuit.

 

Le secteur voie romaine (80m de large).

Même profil que le précèdent, très peu profond et jamais pêché, coupé par le pont de Availles, entre les n° 4 et 5

 

Le secteur Chalet (100m de large)

Un secteur pêché la semaine précédente, lors de la 1ere moulinet, étendu vers le camping en amont vu le nombre de pêcheurs par secteur, entre 1.5 et 2 m.

 

Le secteur aval de la ligne électrique (100m de large).

Même profil que le précèdent, étendu dans les champs en aval.

 

Le secteur carpe de nuit (40 à 60m de large)

Un secteur pêché la semaine précedente, lors de la 1ere moulinet, entre 2 et 4 m d’eau.

 

Le secteur L’Isle Jourdain.

Etait coupé aussi en 1/3, 2/3.

Les 2/3 du 1 au 19 étaient à L’Isle Jourdain, fond assez encombré, avec certaines places dans les petits numéros, quasi impechables.

Les 1/3 du 20 au 28, situé plus en amont (plusieurs km) près du barrage de Jousseau, 2 à 3 mètres d’eau, fond propre.

 

La coupe de France par Jipé

Jeudi 11 aout.

Apres une journée de boulot, la route a été quelque peu laborieuse, mais arrivé sur place le campement est près. Merveilleux, Thierry s’est occupé de tout !! Un petit rafraîchissement, une bouffe, et au dodo !!

 

Vendredi 12 aout.

Le matin nous effectuons la tournée des secteurs, c’est pour le moins disparate !! Certaines zones ont été pêchés et amorcés durant 2 semaines, car la semaine précédente avait lieu la 1ere moulinet. 2 secteurs pressentaient très peu de fond, avec quelques zones un poil plus profondes. D’autres zones avec des fonds tellement encombrés, qu’il fallait une dizaine de feeders pour tenir une manche. Le tirage allait est primordial !

En fin de matinée, on va ravitailler en fouillis et en vaseux, chez un détaillant local à St Junien. L’après midi fut consacré a des essais et des réglages, dans le milieu du secteur aval ligne électrique. On a testé différentes distances de pêche, il y apparaît rapidement que le poisson répond mieux à 40m qu’a 30m, et que pêcher plus loin n’apporte pas grand-chose. De plus, le vent latéral même modéré, pose des problèmes de précision pour des distances supérieurs.

Pour les montages, thierry est emmerdé par les ablettes avec des bas de ligne long, alors que moi je n’ai aucun soucis avec des bas de ligne de 50 cm. Sur certains secteurs, elles sont très présentes, et sucent le gozzer avant qu’il soit arrivé au fond. Très énervant !! Pour l’amorce, nous avons fait la même tout les 2, foncé, et peu nuageante !! Les réglages sont faits, les cannes prêtes, on est grave motivé !!

 

Samedi 13 aout.

Jour J !! Il fait beau, super !!

Apres les formalités habituelles, c’est le tirage tant attendu et quelque peu redouté !! J’hérite du F7, un n° correct sur………le secteur voie romaine !! Et merde !! Thierry récupère le E1 sur le secteur route d’Absac, mais qui n’ai plus sur cette route, mais en fait rive gauche, de l’autre coté de l’ile du secteur carpe de nuit. Un peu surpris de n’avoir pas entendu parler de ce secteur, je rassure Thierry en lui disant qu’au moins, il aura beaucoup plus d’eau que sur la zone initialement prévue. Direction les postes, en suivant le fléchage, au demeurant très bien fait. Arrivé sur place je suis 3 places en amont du pont, avec 4 belles piles qui doivent abriter certainement des poissons, dommage !! trop loin !! Un petit sondage à 40m !! houps !! – de 80cm à tous casser !! Je raccourci à 30m !! Un peu plus d’eau !! Je raccourci encore de 5m, je trouve environ un bon mètre d’eau. C’est la zone la plus profonde !! Je teste des feeders assez légers, pour éviter de faire trop de bruit, mais ça ne tient pas le fond, je suis obligé de mettre 40g. Au coup de trompe, je démarre prudemment, hameçon de 16 bas de ligne en 10/100 et du vaseux. J’ai l’impression que mon feeder fait un bruit énorme en touchant l’eau, et s’essaye de minimiser l’impact en amortissant avec la canne. J’ai 2 plaquettes correctes au bout d’une heure, et d’après les commissaires, a part le 4 en juste aval du pont qui cartonne, personne fait rien, c’est capot, ou 1 ou 2 poissons. Pour l’instant, je suis dans le coup.

La 2eme heure, je passe aux gozzers, petit bout de terreaux, que me rapporte encore quelques poissons et surtout un beau barbeau de + de1000pt.

Et les 3 dernières heures, c’est la misère !! J’essaye d’allonger le bas de ligne, qui me rapporte quelques petites ablettes, sinon rien jusqu'à la fin !! J’ai tout essayé, le plomb arlesey, raccourcir, rallonger, pêcher plus loin !! Rien !! Mes voisins en amont, ne sont pas plus chanceux. En aval, le poste n° 5 sauve sa pêche en tirant au ras des piles du pont, et fait 3 petits silures. De l’autre coté du pont, c’est la gagne avec + de12000pt, les meilleurs sont sur les 7 postes amont et les 3 postes avals, et moi je fais 11 avec 3280pt. En consolation, j’ai battu mon voisin aval, qui d’ailleurs c’est tiré comme un voleur avant la fin, et les 13 postes en amont. J’au un coup au moral, mais je reste motivé, d’autant que j’ai le sentiment d’avoir fait les bons choix et d’avoir exploité ma place au mieux. Retour au point de rendez vous, ou je retrouve mon pote Thierry qui m’annonce qu’il fait 1 de son sous secteur avec 14170pt. En toute logique, vu les misères sur le sous secteur le plus aval, je suis persuadé qu’il a gagné ! Et bien non !! Frère Damien a fait mieux à l’avant aile de l’autre sous secteur, portant vu le peu de fond, ce n’était pas propice à une grosse pêche. Peut être une petite fosse ??

Le soir au camping, on s’active toujours aussi motivé, remontage des lignes et changement de nylon, nous occupe un bon moment. On débriefe avec thierry : Maintenant, il faut qu’il assure la qualif, une place de 9 a 10 devrait être largement suffisante. Pour moi, ça risque d’être plus difficile, si je veux garder une petite chance, il faut faire une place dans les 3 du secteur.

 

Dimanche 14 aout.

Le temps a changé il fait gris et lourd.

Je tire le A20 secteur aval ligne électrique. Je suis content, car j’avais peur de retomber dans une des zones merdiques. J’arrive à mon poste, dit bonjour à mes voisins et au commissaire, et ils nous dit : Pas de bol les gars !! C’est les plus mauvaises places du secteur, hier sur ces 4 postes, un capot, et 3 à moins de 1000pt. J’ai un coup au moral, et puis je me dis que le poisson a sûrement bougé durant la nuit, et ce qui est vrai la veille, n’est peut être pas vrai aujourd’hui. Thierry a tiré le D15 sur le secteur carpe de nuit, au demeurant une zone ou il y a du poisson, même si la veille, son prédécesseur avait fait capot. Le vent souffle de plein travers, et prudemment, je décide de préparer 2 coups, un à 30 l’autre à 40m, même montage que la veille. Mes 2 voisins qui sont ultra équipés, avec coach, et une batterie de cannes impressionnantes, commencent le concours par balancer des feeders gros comme des saladiers à 50 mètres du bord. Houla !! Ça va être difficile pour moi, d’autant qu’avec le vent de travers, et mes cannes classiques, je ne vais pas pouvoir m’aligner. Je commence par construire mon coup a 30m, et durant une petite d’1/2h je dépose précisément un maximum de feeder. Pendant ce temps, mes voisins m’ont mis 2 poissons dans la vue. Je démarre à 40m, et rapidement je fais un peu de poisson, des petites plaquettes de 100 à 150g. Je remonte mon retard, mais sans vraiment recoller à mes 2 voisins. De temps en temps, je vais voir se qui se passe sur le coup à 30m, pour l’instant rien !! Au bout de 3 heures, un petit tour à 30, et bingo !! un barbeau de 1500pt !! Les voisins font la gueule !! Je me dis qu’après cette belle prise, il serait peut être utile de remettre un bas de ligne neuf. Un coup de flemme, et je relance sans rien changer !! Feeder a peine arrivé au fond, touche !! Houlà, c’est encore un barbeau, 30 secondes et casse !! Quel con !! Je m’en veux, au moins 1000pt de perdu par flemme !! Le concours se termine tranquillement, un poisson de temps en temps pour moi et mes voisins, c’est très laborieux, d’autant que le vent souffle de plus en plus fort. Difficile de dire qui a fait mieux.

 

 

 

Le concours à peine terminé, un gros orage éclate, tout le monde se met à l’abri. 30mn plus tard, la pluie est un peu calmée, et la pesée confirme la prédiction du commissaire, sur les 6 places du coin, on est 19,13,17,14,21,18, avec moins de 1000pt d’écart. C’est moi le 17 !! Avec 3400pt officiellement, alors que l’on avait annoncé par 2 fois, 3900pt à la pesée. Il pleuvait des cordes, et les commissaires étaient à l’arrache. Je n’ai pas vérifié ni signé ma fiche, c’est de ma faute !! Ce n’est pas bien grave, 3pt de moins n’aurait pas changé grand-chose. Les gros scores sont tous dans la même zone du secteur, du 1 au 12 on trouve les 10 premiers, et avec 2 absents !! Retour au point de rendez vous, ou je retrouve thierry. Pour moi c’est mort, mais pour lui, c’est le suspense, d’après mes calculs ça devait passer !!

Mais je lui laisse le soin de vous le raconter lui-même.

 

 

 

 

La coupe de France par Thierry

 

Jeudi 11 Aout

Arrivée sur les lieux le jeudi midi pour ce qui me concerne, installation de la tente et du campement au camping d’Availles Limousine, un peu de montage et préparations diverses en attendant l’arrivée de Jean Pierre qui aura lieu à 21 heures.

Vendredi 12 Aout

Nous décidons de ne pas trop pêcher mais de nous concentrer sur la reconnaissance des divers secteurs et d’observer un peu ce qui se fait auprès des nombreux pêcheurs à l’entrainement le long des rives de la Vienne. Nous visitons les six secteurs ou les résultats sont assez disparates. Les secteurs les plus productifs ont l’air d’être ceux situés en aval du camping ainsi que celui de L’Isle Jourdain dans les gros numéros, les premiers étant tout juste exploitables en raison de la forte densité de gros bloc de pierre (construction du viaduc ??) pratiquement tout le monde nous explique que c’est le meilleur endroit pour laisser les feeders et les montages au fond. Les secteurs situés en amont du pont d’Availles paraissent très pauvres à l’exception de deux ou trois postes sans explication plausible. Nous terminons notre matinée par une visite au magasin de pêche de Saint Junian à 45 kilomètres pour nous fournir en fouillis et en « vaseux », deux ingrédients indispensables aux dires de nombreux concurrents. Après midi consacré aux réglages en distance, aux essais divers de bas de lignes et à notre composition d’amorce. Nous pêchons une petite heure avec une base très foncé, à l’inverse de nombreux pêcheurs qui utilisent des amorces jaunes, orange, voire même blanche, mais vis-à-vis de nos observations la différence n’a pas l’air de se faire sur ce critère. Au bilan Jean Pierre avec des bas de lignes courts capturent 5 ou 6 plaquettes, 2 brèmes entre 1000 et 1200 points et un barbeau entre 900 et 1000. De mon côté avec des bas de lignes de 1 mètres, 5 ou 6 ablettes de belle taille et trois plaquettes

Samedi 13 Aout

Météo pendant la manche: Très ensoleillé, peu de vent, température avoisinant les 30°.

Rendez vous à huit heures, contrôle des licences et tirage au sort. Jean Pierre hérite du 7 (sur 29), pas dramatique mais dans un des secteurs très peu productif, pour ma part je suis chanceux puisque je tire une aile dans le secteur jaune dit de la route d’Abzac , la route d’Abzac cela ne nous dit absolument rien, pourtant nous avions l’impression d’avoir tout reconnu, eh bien non, ce secteur est un sous secteur du jaune, je me fais expliquer, c’est sur l’autre berge en aval de trois kilomètres, çà va il est 9 heures et le début de la pêche est à midi. Sur place, l’endroit est situé en face d’une ile qui sépare la Vienne en deux, juste en face du secteur Carpe de nuit que lui, nous avions reconnu. La largeur est de 45 mètres avec un courant moyen et régulier, un peu plus puissant tout de même le long de l’ile. Je décide de sonder au plus près de celle-ci comme la très grande majorité de mes concurrents. Il n’y a pas de fond, moins d’un mètre, en raccourcissant je trouve une cassure à 40 mètres, deux mètres d’eau environ. Je règle deux cannes à cette distance et deux autres à 25 mètres ou j’ai l’impression que se trouve le point bas du bras de la Vienne. J’opte pour des feeders de 40 grammes, ceux de 30 décrochent légèrement, nous n’avons vu que très peu de gardons capturés et je pense qu’il vaut mieux que le montage ne bouge pas, ça va être une pêche de brèmes. Amorce très foncée avec ½ litre de casters, bas de ligne 60 cm, hameçon de 16 (petit) sur du 12 centièmes esché d’un vaseux et c’est parti. J’ai séparé mon amorce pour incorporer tout le fouillis dans 2 litres pour faire riche dès le départ. Les premières touches interviennent rapidement après quatre ou cinq feeders. Des plaquettes de poches (100, 150 grammes). Après cinq ou six de ses « échantillons » je décide de changer de tactique en tentant de faire de plus grosses bouchées, trois gozzers rouge, pas très concluant, de petites tirées mais je remonte les gozzers intacts et donc pas de poisson. Mon voisin pendant ce temps est toujours à zéro et cela n’a pas l’air de tourner plus fort en amont. Rapidement je mets un grand bas de ligne, 1 mètre, hameçon de 16 circulaire avec un seul gozzer et la réponse tombe instantanément, une plaquette autour de 700. Après environ deux heures j’estime la bourriche aux alentours de 3500 ou 4000, un commissaire me dit que je suis largement devant et qu’au vu des cadences, ils auront du mal à me revoir. Je continue en chargeant avec des terreaux coupés, quelques tentatives de tronçons bien remuants à l’hameçon mais les touches s’espacent donc je continue, un gozzer, point final. Tout se passe bien jusqu’au moment ou je fais un sac avec le fil, vrillé sur 5 mètres, je dévrille mais j’en oublie une, lancer et …………….je vois le feeder partir tout seul dans la nature (il faudra que j’investisse rapidement dans des moulinets un peu plus performants !!!). Les autres, pour ceux que je peux apercevoir, rentre un peu de poisson mais pas de façon énorme. Je mets donc ma deuxième canne en œuvre rapidement mais elle manque de sensibilité, il faut dire que les touches sont très délicates depuis le début de la manche, je continue cependant à charger le coup, je charge, je ne pêche plus, j’approvisionne. Entre les lancers je remets la première canne en état de fonctionnement, ce qui ne me demande pas énormément de temps, deux ou trois lancers à vide pour me régler en distance et c’est reparti. Je reprends un rythme régulier avec trois ou quatre plaques un peu plus grosses entre 1200 et 1500. Je termine la manche avec des pinkies entre deux bouchons d’amorce, le poisson est toujours là mais je reste concentré car il semble être rentré sur l’aile opposée et là ça peu tout changer. Au final je gagne le sous secteur avec 14170, le troisième score de toute la journée mais l’autre sous secteurs se gagne avec 14980 donc je suis deuxième, 2 points pour la première journée, inespéré, mais bon là je n’ai pas laissé passé ma chance de bien figurer (merci l’aile) on verrat demain .

Dimanche 14 Aout

Météo pendant la manche : Très nuageux avec crachin, averses, avec rafales de vent sous les grains très orageux en fin de manche.

Revers de la médaille aujourd’hui évidement je suis au milieu du milieu, c'est-à-dire au 15. Un commissaire me dit qu’hier le 15 a fait capot. Rassurant !! A ma gauche un concurrent de l’Oise qui je le sais s’entraine depuis pas mal de temps et qui a fait tous les secteurs, nous sommes sur le « carpe de nuit » c'est-à-dire en face de l’ile, mais sur l’autre rive, à ma droite un gars du coin habitué à pratiquer sur la Vienne. Le bras est beaucoup plus large et je décide de calquer ma distance sur celle du pêcheur de l’Oise, 45 mètres. Je règle deux autres cannes à 60 mètres, distance choisie par le pêcheur de la haute Vienne. Le courant est plus faible qu’hier avec des veines bien visibles. Même composition d’amorce, pas de changement dans les esches, je débute à 45 mètres, grand bas de ligne et hameçon de 16 circulaire avec un gozzer rouge. Je rentre du poisson assez rapidement des plaquettes encore plus petites qu’hier 50 à 100 grammes. Je passe assez rapidement au panaché gozzer + tronçon de terreau mais la tailles des brèmes n’augmente pas en fonction de la bouchée même si certaines doivent avoisiner les 400- 500. Je finis par ferrer deux petites plaques aux alentours des 1000 alors que c’est toujours assez calme chez mon voisin de gauche et que de l’autre côté, à 60 mètres, les prises sont encore plus rares mais de taille un peu plus conséquentes. Au bout de trois heures trente de pêche je pense être légèrement devant mes deux voisins et un certain nombre en aval ou je ne vois pas sortir beaucoup de poisson. A gauche il part au large sans grand succès pendant ½ heure, 1 plaquette et revient à 45 mètres. Là tout change radicalement, il rentre 5 poissons dans la dernière heure, assez rapidement je pars au large, je me dis que je suis en train de me faire enfermer si des fois je peux décrocher une 1500 ça rétablira les choses parce qu’à mon avis le gars de l’Oise est maintenant devant moi. En vain, je ne tirerai que deux plaquettes de 200. Le coup de trompe des cinq minutes vient de retentir quand mon voisin de droite en sort une, enfin plus balaise que les autres 1500,1700 à la louche. Coup de trompe final sous les roulements de tonnerre de l’orage qui nous arrive dessus à grande vitesse. Pesée, bon donc comme prévu le 16 me passe devant avec 7260 et plus chiant le 14 aussi avec sa plaque miracle à 4 minutes de la fin et me bat finalement de ……………………40 grammes, avec 6090 .Enfin pour l’instant avec le 15 je ne suis pas trop largué puisque au poste 16 je suis 5eme. Nous n’assistons pas aux pesées en amont, il tombe des trombes de flotte mais il semblerait que les grosses bourriches soient plus de ce côté. Au final sur les treize derniers postes, quatre me passent devant, je finis donc 9ème, j’aurais du faire 7 mais je ne vois pas ou j’ai fait la connerie dans la dernière heure………….à méditer. Mes voisins m’avaient dit qu’avec 2 points la veille ça devrait le faire pour la qualif, ils avaient raison.

 

Voila vous savez tout !!

Si je suis un peu déçu de mon résultat, je suis par contre très content, et surtout très fier et de la qualif de thierry.

Il est resté, sérieux, motivé, et appliqué jusqu’au bout, et ça a payé, et j’espère que cela payera aussi au championnat de France en octobre prochain.

A bientôt pour de nouvelles aventures !!

LE PODIUM !!

 

TOUS LES RESULTATS PAR SECTEUR

coupe-de-france-2011.doc

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×